formation et TIC

Lien:http://espaces.onlineformapro.com/espaces/commun/lettre/lettreinfo/Qedito/tice99.htm

10 février 2000

Les technologies de l’information et de la communication désignent tout cet ensemble de médias, d’outils et de réseaux qui amplifient l’informatique, la télévision, le téléphone, le télécopieur, etc. Après une période où l’informatique fut considérée comme une affaire de compétence personnelle, ce qui n’est pas encore complètement faux, et ce qui a aidé à populariser l’ordinateur appelé précisément personnel, voici un autre élan technologique qui est envisagé comme beaucoup plus global que le premier. Ce n’est plus l’outil qui est spécifiquement en cause mais ce qu’il permet en terme d’information et de communication à l’échelle planétaire. Et pour nous, il faut ajouter les incidences de tout cela en formation.

carrevert.gif (59 octets) NTIC – TIC – TICE…

En France nous avons popularisé le sigle «NTIC» pour désigner les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication. Récemment, nous avons commencé à abandonner le «N» parce que ce qui est nouveau, c’est ce qui n’est pas connu et répandu.
Donc, nous parlons aujourd’hui des TIC dans le même sens parce que tout le monde entend parler de l’autoroute de l’information, d’Internet du Web et des fameuses adresses en http, etc.

Puis dans le monde de l’enseignement le terme TICE est apparu. Oui ces technologies pouvaient être Educatives.
Mais voilà qu’une autre mode arrive, celle d’appeler l’informatique « des TIC », ce qui n’est pas faux. Cependant, ceux qui réservaient le terme de NTIC aux grandes capacités de communication, d’échanges et de livraison de l’information, voient leur terme réduit en portée et en signification

carrevert.gif (59 octets) ET LA PÉDAGOGIE ALORS…

L’informatique pédagogique   de la première génération a apporté l’automatisation et les outils, tels que l’enseignement assisté par ordinateur, les tutoriels intelligents, etc. ,
Nous entrons dans l’ère de l’informatisation , de la communication et des médias.   Cette ère apporte  toute une série de nouvelles pratiques de l’informatique en formation : hypertextes, réseaux, communications, liaisons d’organismes associées,   mais aussi de nouveaux usages pédagogiques basés sur le constructivisme, l’apprentissage coopératif, les sociétés apprenantes, la mutualisation des compétences, l’individu informé acteur de sa formation.

carrevert.gif (59 octets) DONNÉES, INFORMATIONS, CONNAISSANCES QUELLE  DIFFÉRENCE?

Ces technologies,  nous facilitent surtout l’accès à l’information et à la communication. Leur présence oblige les formateurs à repenser leur rapport à l’information et au savoir parce qu’ils en seront de moins en moins les uniques dispensateurs.

Des termes comme «donnée, information, connaissance ou savoir» sont souvent utilisés mais il est intéressant d’y apporter quelques définition.
Les TIC nous offre l’accès à une multitude de données  ni vraies, ni fausses, ni significatives à moins d’être récupérées, représentées et réinterprétées.
L’information est un agencement de données selon une organisation significative pour l’usager
La connaissance c’est l’information organisée, structurée, intégrée, apprise et directement significative pour l’individu.

Chaque personne, formateur ou apprenant se retrouve dans la même position face à l’ordinateur et à ses potentialités Le schéma de communication est donc changé. Ce n’est plus un formateur qui forme ou enseigne et un apprenant qui écoute et apprend. Tout le monde est désormais du même côté de l’écran de l’ordinateur, du même côté de l’information. Le formateur, l’enseignant  n’est plus un « émetteur » un « dispensateur » de connaissances.

carrevert.gif (59 octets) FORMATEUR : SE REFAIRE UNE PLACE…

Les nouveaux rôles des formateurs ne sont pas encore précis mais ils vont dans le sens de l’aide, du tutorat, du rapport social, de l’encouragement, de l’ajustement et bien souvent du dépannage.
Les vidéoconférences, le courrier électronique, les groupes de discussion viennent « brancher » les individus les uns aux autres. Le défi est grand pour le formateur qui devient un partenaire parmi d’autres.
De nouvelles approches technico-éducatives vont apparaître, l »apprentissage en coopération, l’intelligence partagée et l’apprentissage par résolution de problèmes.
La technologie va changer la formation. Tout comme l’imprimerie a été un point tournant il y a quatre siècles, les technologies de l’information et de la communications vont aussi induire des changements centré sur l’ensemble des médias.

Alors pour nous formateurs, en faisant place à l’informatique et aux technologies de communication, il faut aussi se refaire une place.