la e-formation nous fait parler pédagogie…

Lien:http://espaces.onlineformapro.com/espaces/commun/lettre/lettreinfo/Qedito/Q23_03_2001_1.asp

21 mars 2001

La e-formation est depuis quelques mois sous les projecteurs.

Médias, financeurs,salons, e-learning d’or, nouveaux sites, nouveaux portails, 120 plateformes….

Décriée, adulée c’est bien normal quand tous les projecteurs s’allument.

De tous les effets majeurs visibles dont on peut déjà évaluer de manière rigoureuse les conséquences, un principal à mes yeux, la pédagogie revient au centre du débat.

Depuis combien de temps n’avions nous pas pu débattre de l’apprenant, des méthodes pédagogiques, de l’autonomie, des styles d’apprentissage, du rôle des formateurs….

Des sujets qui avaient disparu du monde de la formation professionnelle et que désormais l’on retrouve à chaque table ronde.

Aujourd’hui la pédagogie retrouve tout son sens et d’autres critères doivent être pris en compte.

La e-formation, de part les débats qu’elle occasionne fait déjà évoluer en profondeur, sans que nécessairement les acteurs en soient conscients, le monde de la formation professionnelle.

Les éléments déterminants qu’apporte Internet sont le partage, la mutualisation, la mise en commun.
La e-formation doit faire naître un comportement de groupe et de travail collectif qui permet de sortir d’une logique de travail individuel et qui répond beaucoup plus au fonctionnement actuel des entreprises .
La e-formation c’est l’accès de tous, et tout au long de la vie à la formation. Ce n’est pas qu’une plate-forme dans un Intranet.
La e-formation c’est reconsidérer les modes d’apprentissage.

Devant la rapidité des évolutions des techniques, il n’y aucun risque de se tromper à affirmer que la réalité de beaucoup des effets de ces instruments n’est même pas soupçonnée aujourd’hui. Je dis souvent que nous sommes à l’âge de pierre de la e-formation.

Mais en parler, poser les bonnes questions, échanger …Alors rien que pour celà, le bénéfice de la e-formation est déjà considérable pour la formation professionnelle.

Et les nouvelles conditions sont aussi en marche

Terminés les amphithéâtres bondés où les apprenants prennent en note, des heures durant, des pages et des pages de cours magistraux. L’apprenant pourra suivre sa formation chez lui, sur écran, à son rythme. Il pourra la compléter tout au long de sa vie.

Finies les recherches interminables (parfois en vain) de livres et de documentation. Place aux bibliothèques virtuelles élaborées et enrichies pour un usage pédagogique.

Oubliés les rendez-vous à heure fixe avec les formateurs : à tout moment, l’apprenant pourra interroger son tuteur