Archives pour mai, 2001

AMALGAME E-FORMATION

AMALGAME E-FORMATION

Lien:http://espaces.onlineformapro.com/espaces/commun/lettre/lettreinfo/Qedito/Q13_05_2001_1.asp

 

Je trouve un amalgame, de tous les usages des technologies de l’information en éducation, sous le seul chapeau de la dénomination formation en ligne et j’aimerais bien y voir plus clair…

L’usage de l’expression, formation ou apprentissage en ligne, pour couvrir tous les usages des technologies de l’information dans le domaine de la formation, relève du marketing et démontre le souci de faire moderne… mais….

Essayons d’y voir clair,
je pense qu’il faut faire des distinctions entre :

  • un enseignement dans une université virtuelle, utilisant des technologies électroniques :
    par exemple cours ou laboratoires enrichis par des contenus parfois multimédias, l’accès aux ressources Internet et l’utilisation du courrier électronique pour l’information, l’encadrement personnalisé et l’échange,
  • les différents modèles des cours de formation à distance : téléenseignement individualisé visant l’autoformation selon une approche asynchrone (en tout temps) et dont le matériel didactique et l’encadrement sont enrichis par l’utilisation plus ou moins intensive des technologies de l’information,cours accessibles à distance en groupe, selon un mode synchrone (des téléclasses). (Leelou a fleuri sur de nombreux sites)
  • ou encore des formations multimédias, accessibles en tout lieu et en tout temps (asynchrones) , permettant l’auto-formation dans un environnement interactif et tutoré et au sein d’une communauté d’apprenant

Chaque approche est différente et répond à des besoins différents.

L’important reste toujours la meilleure réponse pédagogique appropriée, mais si l’on parle de formation tout au long de la vie, d’autonomie de l’apprenant, de formation accessible par tous, au juste moment, alors n’oublions pas…

Les chercheurs en psychologie cognitive s’intéressent de près aux avantages des TIC en matière d’apprentissage, de mémorisation, de compréhension.
Ils nous disent que, généralement, on retient
10 p. 100 de ce qu’on lit;
20 p. 100 de ce qu’on entend;
30 p. 100 de ce qu’on voit;
50 p. 100 de ce qu’on voit et entend;
80 p. 100 de ce qu’on dit;
90 p. 100 de ce qu’on fait.
Grâce à leurs caractère visuesl, animés et interactifs, les TIC semblent à même de servir au mieux les objectifs d’apprentissage

 

Commentaires fermés sur AMALGAME E-FORMATION La suite

La porte s’est ouverte et le courant d’air enrhume les professeurs et formateurs ……

La porte s’est ouverte et le courant d’air enrhume les professeurs et formateurs ……

Lien:http://espaces.onlineformapro.com/espaces/commun/lettre/lettreinfo/Qedito/Q10_04_2001_1.asp

10 avril 2001

La porte s’est ouverte et le courant d’air enrhume les professeurs et formateurs ……

Avant la porte était fermée, mais quelle porte ? Celle de la salle de classe ou salle de formation.
Quand elle se referme, le professeur prend la parole ou fait travailler les apprenants, la classe est commencée. Cet espace d’information est limité à la parole échangée à l’intérieur et aux informations spatialisées dans les livres.

Mais enfin qu’en est-il si l’ouverture est définitive et vaste ?

Le courant d’air de l’information mondiale souffle et enrhume le professeur et les élèves, le formateur et les stagiaires.
Le savoir est partagé, mobile, éphémère, renouvelé. Les partenaires du savoir et de la culture sont physiquement distants et dans tout cet environnement technologique, il faut désormais continuer à apprendre en adoptant de nouveaux rôles, en renonçant à de vieilles habitudes.


Les réticences et les critiques se font nombreuses. Mais c’est bien le propre de toute mutation. Les freins au changement ont toujours existé.

Est-ce encore une classe si tout le monde peut entrer par la porte de l’outre-monde?

Non la e-formation, ce n’est plus une classe.

C’est la porte ouverte à l’éducation tout au long de la vie, pour tous et non pas seulement pour quelques-uns.

Alors que faire?

Ou bien on s’isole et sèche dernière la porte close, ou bien on s’ouvre soi-même pour faire partie de la grande classe virtuelle, mondiale avec ses défis, ses opportunités et ses dangers .

 

Commentaires fermés sur La porte s’est ouverte et le courant d’air enrhume les professeurs et formateurs …… La suite

E-Formation – Tous ensemble pour des produits de qualité

E-Formation – Tous ensemble pour des produits de qualité

Lien:http://espaces.onlineformapro.com/espaces/commun/lettre/lettreinfo/Qedito/Q09_05_2001_1.asp

9 mai 2001

Algora propose une ébauche de référentiel de compétences pour les formateurs en formation ouverte et à distance

Notre contribution
Si l’on ne peut qu’être d’accord sur ces grandes lignes généralistes, je me permettrai d’ajouter quelques points complémentaires et de contribuer à cette réflexion.

Un point essentiel dans ce nouveau métier c’est aussi passer du rôle de dispensateur de savoir à celui de facilitateur d’apprentissage permettant une meilleure appropriation des savoirs
.Il s’agit  » d’apprendre à apprendre « , plus que de  » dire le savoir « , que par ailleurs les TIC rendent abondant et disponible.
Le formateur doit rétablir un lien entre la fonction de transmission des savoirs (phase d’enseignement) et celle d’appropriation (phase d’apprentissage) et réduire « la distance » – toutes les formes de distance
– entre centre de formation virtuel et l’individu qui apprend.
C’est un élément fondamental du système,
– pour organiser le travail en réseau, entre les diverses institutions enseignantes et les divers groupes d’apprenants et pour gérer la dispersion géographique
– pour diminuer l’isolement et réduire les échecs et abandons (dimensions psychologique, sociologique et cognitive..)
– pour initier à l’autonomie dans l’apprentissage

Le formateur-distant devra être plus disponible, produire une organisation de son travail lui permettant de gérer plusieurs sessions étalées dans le temps. Il devra, enfin, apprendre à travailler en réseau avec la communauté des apprenants, l’équipe d’animateurs et celle des concepteurs multimédia

Le tuteur : pour relier ce qui est dissocié
– l’enseignement et l’apprentissage – l’apprenant et l’institution – l’apprenant et ses pairs – l’apprenant et le formateur- le cognitif et le relationnel – la théorie et la pratique

Un tuteur en ligne se doit certes de maîtriser les outils de communication mais aussi et surtout de maitriser la pédagogie d’interrogation qui permet à l’apprenant de construire ses connaissances.
Son rôle « supprimer l’absence », ou « faire circuler les signes de la présence »

Pour le tuteur les tâches matérielles, symboliques, cognitives, relationnelles du tuteur (+ certaines liées aux technologies) sont à assurer mais elles sont dissociées dans le temps, l’espace, donc à expliciter et à organiser .
Certaines fonctions sont alourdies, en particulier : la fonction relationnelle (dimension affective) la fonction cognitive car la « mise en boîte » des contenus en fixe et fige la transmission la fonction de gestion des rapports avec l’institution (à la fois absente si l »apprenant apprend chez lui, mais présente par tous les liens qui le rattache à elle)
Cela nécessite une plus grande explicitation et structuration prévue à l’avance et organisée: des moments d’intervention des modalités d’intervention du cadrage institutionnel soit un nouveau profil de poste professionnel

La fonction de tuteur est multiple
le tutorat représente une compétence spécifique dans un conception de la formation qui cherche à développer l’autonomie dans l’apprentissage
Tuteur d’accueil
savoir prendre contact, se présenter et définir son rôle, présenter des objectifs et des moyens, motiver, donner envie de s’engager ne pas leurrer ni décourager …sur le temps, le niveau, les exigences

Tuteur d’accompagnement
aide à l’apprentissage savoir guider guide méthodologique (écrit ou sonore)
structuration et hiérarchisation des savoirs, modalité d’interpellation (ou énonciation)
gestion du temps, cadrage et calendrier savoir (re)expliquer
justifier un exercice, corriger une erreur d’interprétation , trouver une autre moyen de faire comprendre
savoir : écouter, orienter, être disponible, faciliter l’intégration au groupe « virtuel »

Tuteur d’évaluation
savoir observer, mesurer les écarts, évaluer les pré-requis, faire prendre conscience des lacunes, expliciter les « non-dits », favoriser l’évaluation formative

La médiation
c’est au niveau de la médiation que les activités du formateur vont être le plus enrichies. La demande de médiation s’exprime tout au long de la formation par les questions des apprenants sur les forums et la messagerie. La réponse doit être rapide pour ne pas casser la progression (quelques heures au plus) La médiation nécessite donc une grande disponibilité du formateur, où le cas échéant une coordination étroite avec l’équipe d’animateurs chargée de l’animation du forum et de la messagerie.

Maîtrise technique
Les techniques ne sont pas neutres, elles nécessitent chacune un apprentissage . La différence est grande entre utilisation, usage et appropriation. Le formateur a donc besoin d’une véritable culture technologique.

Et cette culture technique qui seule donnera tout sons sens au recours aux NTIC, afin qu’elles ne soient pas seulement signe de modernité, ni fuite en avant technologique, mais des moyens de s’affranchir des distances, des frontières des contraintes de temps, et représentent de nouvelles façons de s’approprier le monde des savoirs.

 

Commentaires fermés sur E-Formation – Tous ensemble pour des produits de qualité La suite

J’ose chiffrer le coût d’1h e-learning

j’ose chiffrer le coût d’1h e-learning

Lien:http://espaces.onlineformapro.com/espaces/commun/lettre/lettreinfo/Qedito/Q04_04_2001_1.asp

5 avril 2001

Combien coûte la e-formation ?

Tout concepteur, développeur de contenus doit un jour répondre à la question : oui, mais combien ça coûte?

Répondre que cela dépend d’une multitude de facteurs est certes vrai mais pas très transparent.

Alors aujourd’hui et à partir d’un an d’expérience, de tableaux de suivi, de développement différents j’ose vous donner quelques chiffres.

En préambule, je rappelle que l’ère du module de formation complet développé en solo est révolue.

Les chiffres ci-dessous correspondent à une production avec une équipe composée de ressources internes et comprenant des formateurs, des grahistes, des programmeurs, des flasheurs….

1 heure de simulation, pour une approche expérimentale ou de jeux de rôles = 80 heures de travail

1 heure d’exercices interactifs, de tests = 50 heures de travail

1 heure de démonstration, de cours plus ou moins passif = 30 heures de travail

1 heure faq, forum, base de connaissance = 20heures

Alors à vos calculettes

1heure de travail coûte ……

1 heure de formation est composée de :
(par exemple)

  • 40% de cours ou de démonstration, explication soit : …………
  • 30 % d’exercices interactifs et de tests soit …………….
  • 30% de démonstration soit …………..
  • 10% faq, forum, base de connaissance soit …………….
  • soit un total de………….

Voila ma contribution à une première donnée chiffrée sur le coût de développement d’une formation en ligne.

J’attends vos remarques et le débat est ouvert.

 

Commentaires fermés sur J’ose chiffrer le coût d’1h e-learning La suite

La formation en ligne un mythe

La formation en ligne un mythe

Lien:http://espaces.onlineformapro.com/espaces/commun/lettre/lettreinfo/Qedito/Q01_05_2001_1.asp

5 mai 2001

La formation en ligne est encore un mythe pour les entreprises titre 01Net
dont voici quelques extraits
Coûts trop élevés, disponibilité rare, problèmes techniques, tels sont les obstacles principaux à l’implantation massive de la formation en ligne en entreprise. En témoigne l’expérience d’un centre de formation spécialisé qui a cherché en vain des solutions technologiques adaptées à ses besoins.

« Aujourd’hui, la classe virtuelle marche pour des individus seuls, mais dès qu’il s’agit de réunir plusieurs personnes localisées à des endroits différents, la voix ou les images se déforment. » Déçu mais pas résigné, Claude Bagrel, président du Centre national d’études et de formation des industries de carrières et matériaux de construction ( Ceficem), attend toujours la technologie qui tiendra les promesses du e-learning.

Bien qu’ayant répété plusieurs fois « nous sommes à l’âge de pierre de la e-formation » , je ne peux pas accepter que la e-formation reste un mythe pour les entreprises aujourd’hui.

Depuis juillet 1999, date de la mise en ligne de notre site et de nos premières formations, j’ai suivi l’évolution de ce secteur, mais pas de loin, pas à travers des articles souvent superficiels et suivant la mode du moment, pas à travers des consultants…

J’ai, avec toute une équipe de formateurs, de développeurs, de concepteurs, de programmeurs participer à la création d’une plateforme apprenant, de contenus interactifs, d’un environnement mutualisateur pour les apprenants, d’une véritable plateforme de tutorat par mel, chat, vidéoconférence.

Mais au fait en juillet 1999, lisait-on beaucoup d’articles sur la e-formation ?

J’ose rappeler …
un de mes « premiers coups de gueule » après le salon teleform de juillet 99 ou je demandais que l’on n’oublie pas l’apprenant et ou je prônais, bien seule, la nécessité d’un véritable tutorat..
un article de décembre99, abordant TIC, FAD et pédagogie

Un autre de février : Les termes e-learning, e-teaching, formation en ligne envahissent les médias …. Alors proposons, conseillons, guidons et créons des environnements favorables. Repensons et écrivons le contenu des formations en utilisant les potentialités des TIC, offrons des espaces d’échanges et de mutualisation de compétences et oeuvrons pour l’accessibilité de TOUS

Un article de mars 2000 : Les deux notions-clés de ces environnements sont l´approche collaborative et le guidage – le tutorat pourquoi?

Mais entre tous ces articles et éditos, et donc bien au delà des paroles, nous étions dans l’action et nous réalisions, améliorions, mutualisions, batissions les outil, les contenus pour qu’une véritable e-formation existe.

Il est vrai que derrière le mot e-formation ce cache beaucoup de produits très différents.

Oui l’information est nécessaire.

Les conseiller ne sont pas les acteurs et même si les acteurs ne sont pas les meilleurs conseillers, ils produisent et leurs produits sont accessibles.

Alors regardons, comparons, posons les vraies questions, et vous lesjournalistes, vous les conseillers prenez le temps d’étudier et de tester (pas d’étude sur du déclaratif…) et sans concession Informer.
Ne suivez pas les modes du moment et ses coups de balancier.

Ce n’est plus un mythe aujourd’hui
Alors, la formation en ligne, mythe ou réalité ? Plus proche du mythe aujourd’hui, et demain, peut-être, un peu plus réelle.

N’oublions pas que c’est un bouleversement des mentalités:

  • c’est le formateur qui passe de dispensateur de savoir à un rôle d’accompagnateur
  • c’est l’apprenant qui devient acteur
  • c’est croire en la mutualisation des compétences
  • c’est le savoir accessible à tous tout au long de la vie
  • ce sont des prérogatives qui s’atténuent dans l’entreprise
  • ce sont des informaticiens qui perdent du pouvoir
  • c’est l’entreprise décalée techniquementcC’est accepter dans les entreprises -l’ouverture sur l’extérieur, le tutorat, le plugin à télécharger, …..La véritable e-formation est vivante , participative et interactive

Si l’information ne peut pas être « mise en cage » sans perdre énormément de valeur,
la e-formation pour garder toute sa richesse à besoin d’ouverture et d’approches différentes et aujourd’hui de nombreuses entreprises ne l’ont pas encore compris ou ne sont pas prêtes à l’accepter.

Alors concrètement, je peux dire qu’aujourd’hui, des entreprises, des salariés, des étudiants, des particuliers suivent des formations en ligne avec un tuteur à leur disposition, dans un environnement mutualisateur et qu’ils en sont ravis… c’est donc bien une réalité

 

Commentaires fermés sur La formation en ligne un mythe La suite

  • mai 2001
    L M M J V S D
    « Avr   Juil »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • Copyright © 1999-2011 . Tous droits réservés.