E-Formation – Tous ensemble pour des produits de qualité

Lien:http://espaces.onlineformapro.com/espaces/commun/lettre/lettreinfo/Qedito/Q09_05_2001_1.asp

9 mai 2001

Algora propose une ébauche de référentiel de compétences pour les formateurs en formation ouverte et à distance

Notre contribution
Si l’on ne peut qu’être d’accord sur ces grandes lignes généralistes, je me permettrai d’ajouter quelques points complémentaires et de contribuer à cette réflexion.

Un point essentiel dans ce nouveau métier c’est aussi passer du rôle de dispensateur de savoir à celui de facilitateur d’apprentissage permettant une meilleure appropriation des savoirs
.Il s’agit  » d’apprendre à apprendre « , plus que de  » dire le savoir « , que par ailleurs les TIC rendent abondant et disponible.
Le formateur doit rétablir un lien entre la fonction de transmission des savoirs (phase d’enseignement) et celle d’appropriation (phase d’apprentissage) et réduire « la distance » – toutes les formes de distance
– entre centre de formation virtuel et l’individu qui apprend.
C’est un élément fondamental du système,
– pour organiser le travail en réseau, entre les diverses institutions enseignantes et les divers groupes d’apprenants et pour gérer la dispersion géographique
– pour diminuer l’isolement et réduire les échecs et abandons (dimensions psychologique, sociologique et cognitive..)
– pour initier à l’autonomie dans l’apprentissage

Le formateur-distant devra être plus disponible, produire une organisation de son travail lui permettant de gérer plusieurs sessions étalées dans le temps. Il devra, enfin, apprendre à travailler en réseau avec la communauté des apprenants, l’équipe d’animateurs et celle des concepteurs multimédia

Le tuteur : pour relier ce qui est dissocié
– l’enseignement et l’apprentissage – l’apprenant et l’institution – l’apprenant et ses pairs – l’apprenant et le formateur- le cognitif et le relationnel – la théorie et la pratique

Un tuteur en ligne se doit certes de maîtriser les outils de communication mais aussi et surtout de maitriser la pédagogie d’interrogation qui permet à l’apprenant de construire ses connaissances.
Son rôle « supprimer l’absence », ou « faire circuler les signes de la présence »

Pour le tuteur les tâches matérielles, symboliques, cognitives, relationnelles du tuteur (+ certaines liées aux technologies) sont à assurer mais elles sont dissociées dans le temps, l’espace, donc à expliciter et à organiser .
Certaines fonctions sont alourdies, en particulier : la fonction relationnelle (dimension affective) la fonction cognitive car la « mise en boîte » des contenus en fixe et fige la transmission la fonction de gestion des rapports avec l’institution (à la fois absente si l »apprenant apprend chez lui, mais présente par tous les liens qui le rattache à elle)
Cela nécessite une plus grande explicitation et structuration prévue à l’avance et organisée: des moments d’intervention des modalités d’intervention du cadrage institutionnel soit un nouveau profil de poste professionnel

La fonction de tuteur est multiple
le tutorat représente une compétence spécifique dans un conception de la formation qui cherche à développer l’autonomie dans l’apprentissage
Tuteur d’accueil
savoir prendre contact, se présenter et définir son rôle, présenter des objectifs et des moyens, motiver, donner envie de s’engager ne pas leurrer ni décourager …sur le temps, le niveau, les exigences

Tuteur d’accompagnement
aide à l’apprentissage savoir guider guide méthodologique (écrit ou sonore)
structuration et hiérarchisation des savoirs, modalité d’interpellation (ou énonciation)
gestion du temps, cadrage et calendrier savoir (re)expliquer
justifier un exercice, corriger une erreur d’interprétation , trouver une autre moyen de faire comprendre
savoir : écouter, orienter, être disponible, faciliter l’intégration au groupe « virtuel »

Tuteur d’évaluation
savoir observer, mesurer les écarts, évaluer les pré-requis, faire prendre conscience des lacunes, expliciter les « non-dits », favoriser l’évaluation formative

La médiation
c’est au niveau de la médiation que les activités du formateur vont être le plus enrichies. La demande de médiation s’exprime tout au long de la formation par les questions des apprenants sur les forums et la messagerie. La réponse doit être rapide pour ne pas casser la progression (quelques heures au plus) La médiation nécessite donc une grande disponibilité du formateur, où le cas échéant une coordination étroite avec l’équipe d’animateurs chargée de l’animation du forum et de la messagerie.

Maîtrise technique
Les techniques ne sont pas neutres, elles nécessitent chacune un apprentissage . La différence est grande entre utilisation, usage et appropriation. Le formateur a donc besoin d’une véritable culture technologique.

Et cette culture technique qui seule donnera tout sons sens au recours aux NTIC, afin qu’elles ne soient pas seulement signe de modernité, ni fuite en avant technologique, mais des moyens de s’affranchir des distances, des frontières des contraintes de temps, et représentent de nouvelles façons de s’approprier le monde des savoirs.