e-formation

Lien:http://espaces.onlineformapro.com/espaces/commun/lettre/lettreinfo/Qedito/Q16_06_2002_1.asp

17 juin 2002

Les caractéristiques de la e-formation lui permettent de répondre là où la formation présentielle a des manques.

La e-formation est :

  • décentralisée, répartie et modulaire ,
  • interactive, individualisée
  • adaptée à un plus grand nombre de styles d’apprentissage
  • accessible sur demande à la maison, sur les lieux de travail, dans des cyber espaces ou encore les P@T
  • la formation tout au long de la vie.

C’est une formation de qualité, quand on veut se donner les moyens de développements spécifiques, les moyens d’un véritable tutorat, le tout intégré dans un véritable environnement formatif (appellé techniquement des LMS)

Mais pour que cette véritable e-formation se développe encore faudrait-il :

– qu’elle soit reconnue comme une composante à part entière du système de formation dans le contexte de l’éducation continue;

– que l’État investisse dans les systèmes de formation à distance en particulier dans les dispositifs technologiques et dans la réingénérie des produits;

– qu’on reconnaisse que la formation à distance répond aux besoins et aux situations de vie de milliers d’usagers;

– qu’elle cesse d’être un art mineur souvent critiquée

 

La réussite française dans ce secteur proviendra de la capitalisation des moyens et des connaissances, de la mutualisation des dépenses et de l’amélioration qualitative et quantitative des formations.

Elle dépendra de l’engagement de tous les organismes de formation, à collaborer , à s’associer, à mutualiser, à nouer des partenariats, pourquoi pas secteur public et privé afin d’offrir le plus rapidement un nombre conséquent de formation de qualité et ce pour tous les publics et les secteurs de formation.
Aujourd’hui chaque université, chaque organisme de formation, veut sa filière de formation à distance, sa clientèle, sa plateforme, et surtout pas trop de promiscuité avec l’entreprise privée.
Les coûts de développement bien difficiles il est vrai à chiffrer (voir le site d’Algora) laissent toutefois apercevoir qu’un investissement important est nécessaire si l’on veut réellement une e-formation de qualité .
Certes, c’est un grand changement dans les mentalités et les pratiques, mais c’est la seule approche qui permette d’entrevoir un jour une e-formation de qualité pouvant être diffusée dans l’espace francophone.

Elle dépendra aussi des orientations que nos ministères mais également financeurs de la formation et notamment les Conseils régionaux sauront impulser en oubliant la notion géographique et en raisonnant à l’échelle de la France.