Un autre regard

Lien:http://espaces.onlineformapro.com/espaces/commun/lettre/lettreinfo/Qedito/Q05_11_2002_1.asp

5 novembre 2002

Une nouvelle de l’AEF :
 » La Cegos et le Cesi repositionnent leurs activités e-learning en raison d’une mauvaise conjoncture »

Pour ceux qui ne sont pas abonnés aux infos de l’AEF
Jacky Doneddu, président du directoire de Cegos e-learning, Bernard Blandin, consultant au Cesi et directeur du département Cesi-online, et Jean-Paul Guimbert, directeur des formations multimédia du groupe Demos, interrogés par L’AEF, ont donné leurs visions des potentialités de développement de la FOAD (formation ouverte et à distance) pour les années à venir.

Quelques extraits….
« Tous s’accordent à dire que les solutions e-learning doivent en général être proposées comme accompagnement de dispositifs de formation classique, en mode présentiel »

La formation à distance, toujours accompagnée d’actions en mode présentiel, devrait représenter, « dans 4 à 5 ans, environ 15% du budget formation » des grandes entreprises. Ce marché « n’ira jamais au-delà de 15% à 20% » des activités formation, soutient Jean-Paul Guimbert

« les entreprises sont revenues de leurs illusions »:
Le bénéfice pédagogique du e-learning se révèle « moins intéressant que prévu, car ces dispositif nécessitent d’être intégrés « dans un processus pédagogique complet et structuré » au sein de l’entreprise.

la lecture de ce communiqué, j’apporte mon analyse, mes interrogations quant à ces propos et bien évidemment vous donne ma vision….

On ne peut pas faire comme Platon et s’opposer à l’écriture moderne sous prétexte qu’il y a des pertes du côté des habitudes
Le refus de la technologie
Platon craignait la technique de l’écriture (voir l’histoire de Theuth et Thamous dans Phèdre).
Henry David Thoreau décria le télégraphe en 1854 au moment où s’implantait un réseau pan américain.
Le New York Times fulmina en 1877 contre le téléphone d’Alexandre Graham Bell, une amélioration du télégraphe qui permet d’aller directement à l’essentiel
Will Irwin en 1936 parla de la radio en disant « qu’elle a les moyens d’exciter les centres nerveux les plus bas et de créer des émotions que l’auditeur confond avec des pensées ».

Des changements qu’il faut maîtriser
Depuis 1920 environ, les projecteurs et appareils de toutes sortes ont fait sporadiquement leur apparition dans l’école sans toutefois changer la pédagogie du professeur.
L’audiovisuel sous toutes formes est demeuré un auxiliaire qui ne dérange guère plus que le tableau noir, dans l’ensemble.
Cependant, les technologies de la dernière génération s’imposent avec beaucoup plus de vigueur. L’intégration des technologies vient modifier le mode d’enseignement et d’apprentissage.

Le simple fait de suivre un cours à distance indique bien que le temps et le lieu d’apprentissage peuvent varier ; que l’environnement d’apprentissage peut varier ; que les moyens ou technologies peuvent varier ; que le professeur, l’enseignant, le tuteur, peuvent être présents, absents, inexistants


La eformation : une réponse aux nouveaus défis de l’entreprise
Les entreprises doivent faire face à de nouveaux défis dans un marché en évolution rapide : les besoins de perfectionnement des employés sont plus difficiles à prévoir, la complexité des produits et services s’accroît, la formation doit être offerte dans des délais très courts et la mobilité du personnel tend à augmenter
Dans le domaine professionnel, on assiste au passage de la notion de savoir à celle de compétence liée à des performances.
On veut acquérir des connaissances ponctuelles en relation immédiate avec le monde du travail.
L’information et la connaissance acquièrent vitesse, relativité, immédiateté, omniprésence, efficacité, et pertinence locale.
La connaissance est en métamorphose constante parce qu’elle est entraînée par les technologies intellectuelles récentes qui imposent de nouvelles formes au savoir
La eformation est une réponse au besoin d’une entreprise en perpétuel évolution.
On doit apprendre en tout temps, en tout lieu et durant toute la vie.
La eformationt contribue donc à relever le défi du juste assez, juste à temps maintenant requis pour la mise à jour des compétences.

La eformation est plus qu’un nouvel outil
E
lle vient renouveler les façons de diffuser la formation.
Internet s’est imposé comme un mode incontournable de communication et de partage de connaissances.
L’éducation, la formation et le développement des compétences ne peuvent échapper à cette révolution.

Une pédagogie qui bouleverse les habitudes

De l’apprenant prêt pour entrer de plein pied dans ces nouvelles formations
car l’adulte autonome est apte à identifier ses besoins et à choisir les activités de formation qui lui conviennent.
Il se reconnaît la capacité d’utiliser les ressources éducatives qui lui sont offertes avec celles dont il dispose déjà personnellement.
Il possède un savoir, acquis au fil de son expérience, dont il s’inspire pour faciliter ses apprentissages.

Des formateurs qui doivent accepter l’éclatement de leurs rôles traditionnels et développer les compétences suivantes :

– La maîtrise pratique des diverses technologies.
– Une capacité d’adaptation aux changements inhérents aux nouveaux environnements de production et de formation.
– Des compétences de communication(relations interpersonnelles, collaboration, feed-back, écriture-rédaction de documents pédagogiques médiatisés).
– Des compétences techniques (planification, organisation, connaissance de la FAD…).
– Une métacompétence particulière à « penser large ».

Les avantages d’une telle formation

Les avantages pour les apprenants
– chacun peut se former à son rythme et selon ses disponibilités.
– une plus grande autonomie et un meilleur contrôle sur sa démarche de formation.
– un apprentissage sur mesure, adapté aux disponibilités de l’individu, à son niveau de connaissance et à sa capacité d’apprentissage.
– un véritable parcours personnalisé qui permet à chaque personne de focaliser ses efforts sur les compétences qui lui font défaut
– un gain de temps qui résulte principalement de cette individualisation et de l’absence de temps de déplacement lié à la formation.

Les avantages pour l’entreprise
– la souplesse des horaire,
– la flexibilité de diffusion,
– l’accessibilité plus grande du personnel à la formation,
– la réduction des coûts de formation,
– des systèmes de gestion de la formation permettant de générer des rapports et qui autorisent un suivi quotidien de l’évolution de la formation, et ce, dans chacune des composantes de l’entreprise.

Pour que la eformation se développe en France il faut cesser

– de prétendre que la simple lecture de pages Web est suffisante pour une formation de qualité
– d’oser appeller « tutorat » un simple contact par mail
– de tout nommer « formation interactive »
– de faire croire que tout un chacun et à moindre coût peut développer des formations multimédias, interactives et véritablement tutorées
– de mélanger classe virtuelle synchrone, autoformation tutorée
– de refuser d’ investir pour réaliser des produits de qualité, car contrairement aux habitudes de la formation présentielle, la rentabilité est à évaluer sur le long terme
– de refuser de voir les évolutions et de ce fait attendre d’être envahi aujourd’hui par des produits américains, italien, espagnol, norvégien demain (voir portail)

Qu »importe les prévisions fantaisistes de 10%, 15 ou 50%.
Inconnu il y a six ans, le phénomène de la eformation s’impose comme une réalité incontournable.
Il serait dommage qu’après le handicap du minitel et à l’heure ou nos administrations ouvrent de plus en plus de guichets électroniques, des visions de non visionnaires apportent un frein supplémentaire à un secteur où la France devrait tenir toute sa place.

Il faudrait surtout dire et écrire que les technologies intellectuelles, contrairement à bien d’autres techniques qui se démodent, s’accumulent chez les humains avec leurs effets spécifiques.
L’écriture, le crayon, le professeur, le livre sont irremplaçables mais ils ont maintenant de nouveaux partenaires qu’il faut apprivoiser culturellement.


Définitions des termes utilisés


La eformation et la eformation tutorée
est un mode d’apprentissage basé sur l’utilisation des nouvelles technologies, permettant l’accès à des formations en ligne, interactives et parfois personnalisées, diffusées par l’intermédiaire d’Internet, d’un intranet , afin de développer les compétences, tout en rendant le processus d’apprentissage indépendant de l’heure et de l’endroit.
Cette formation asynchrone permet l’interactivité, la collaboration entre les apprenants et le soutien du formateur ou d’experts, sans pour autant introduire la contrainte de l’horaire unique.

La classe virtuelle
est un groupe formé par le tuteur et ses apprenants dans une session d’apprentissage virtuel.
La formation synchrone réintroduit en apprentissage virtuel une contrainte importante de la classe physique : l’obligation de réaliser les activités de formation selon un horaire rigide préétabli.

La formation présentielle
une rencontre en face à face entre le formateur et les apprenants.