Lien: http://www.e-learning-infos.com/info_article/m/630/qoveo-invente-le-serious-game-au-service-de-la-securite-informatique.html

Quelle surprise d’apprendre hier sur l’excellent e-learning-infos.com que « Qoveo invente le Serious Game au service de la sécurité informatique« .

Ce serious game intitulé « La sécurité et la confidentialité des données, les aventures de Casey Warren, détective privé », est destiné à former les salariés aux bonnes pratiques de sécurisation et de protection des données sensibles.

Pourtant dès 2005, Onlineformapro a développé un « serious game » sur le thème de la sécurité informatique qui est aujourd’hui encore disponible dans notre catalogue (et qui n’a pas pris une ride…)

Le très à la mode « serious game » n’existait pas à l’époque, mais comme Monsieur Jourdin, nous faisions du serious game sans le savoir…

Mais est-ce si important de faire du « e-learning« , du « rapid-learning« , du « blended-learning« , du « serious game« , du « e-learning 2.0 » ?

Ne doit-on pas placer la pédagogie et l’apprenant au coeur de tous nos débats et arrêter d’inventer continuellement de nouveaux termes qui desservent plus le e-learning qu’ils ne le servent.

En 2005, par souci d’efficacité pédagogique, nous élaborions un scénario qui plongeait l’apprenant dans la peau de l’Assistant de Marc Hassin (agent spécial du département Sécurité Informatique) afin qu’il aide ses collaborateurs à se sortir de situations délicates.

Marc Hassin confie à son assistant un secteur composé de plusieurs bureaux. Dans chaque bureau, l’apprenant rencontre ses collaborateurs et doit faire face à différents dangers (hoax, phishing, virus, cheval de troie,…)

Pour chaque type de « dangers », l’apprenant peut au choix :
Effectuer directement l’épreuve
Consulter l’information puis effectuer l’épreuve
Abandonner

En fonction de ses choix, l’apprenant perd ou gagne des points qui lui permettront de passer l’épreuve finale.

Depuis 2005, ce module a été suivi par plus de 1 300 000 apprenants !!!  (qui seront sans doute également très heureux d’apprendre qu’ils ont serious gamé à leur insu…).