Né il y a 20 ans dans les labos du CERN : c’est  un chercheur britannique en physique, Tim Berners-Lee, qui présente à ses collègues du CERN (Conseil européen pour la recherche nucléaire) une ébauche de projet visant à créer et lier des liens hypertext. Il décide d’appeler ce système Mesh. Mais c’est sous l’appellation WorldWide Web que son concept sera appliqué un an plus tard.

En mars 1989, le jeune ingénieur-programmeur informatique, en contrat temporaire au Cern, remettait un document intitulé « Gestion de l’information: une proposition ». Son supérieur à Genève qualifiait alors le projet de « vague, mais passionnant » et donnait ensuite son aval, raconte-t-on au Cern.

Ils mirent au point le langage hypertexte –qui se cache derrière les initiales « http » des adresses internet– et, en octobre 1990, le premier navigateur internet, qui ressemble étonnamment à ceux qui sont utilisés aujourd’hui.

C’est en 1993, qu’apparait le premier navigateur web graphique. Lorsque Marc Andreessen publie en 1993 Mosaic, un navigateur Web en mode graphique, il ne se doute probablement pas qu’il vient d’ouvrir Internet au grand public.

Mosaic, parce qu’il est l’ancêtre de Netscape et, à ce titre, à l’origine d’une petite révolution de la communication en réseaux informatiques grand public.