Lien: http://www.infobourg.qc.ca/sections/editorial/editorial.php?id=14667

Le Centre francophone d’informatisation des organisations (CEFRIO) a entrepris en 2008 une large étude sur les perceptions, les comportements et les usages technologiques des 12 à 24 ans.
Bien que le CEFRIO dévoilera la grande majorité des résultats de son étude lors du colloque, une partie des résultats sont déjà connus.Plus spécifiquement, le colloque sur la génération C permettra de répondre à des questions telles : à l’ère de Facebook et de Twitter, que font exactement les 12-24 ans sur Internet ?

« Destiné aux décideurs et aux professionnels, ce colloque se veut une plaque tournante pour aller au-delà des idées préconçues et mieux comprendre cette nouvelle génération, déclare Vincent Tanguay, vice-président innovation et transfert au CEFRIO. À cette occasion, le CEFRIO ne se contentera pas de dévoiler les résultats de son étude : il réunira aussi à Québec plusieurs experts réputés. » Parmi les personnalités incontournables se trouve Danah Boyd, membre de la prestigieuse Harvard Law School’s Berkman Center for Internet and Society. Reconnue sur la scène internationale pour ses travaux sur la culture des jeunes, cette chercheuse examine plus spécifiquement l’impact des réseaux sociaux sur la génération C.Quelques chiffres de l’étude :
« Une grande majorité de jeunes perçoivent qu’à peine quelques profs disposent des connaissances adéquates en TI pour les utiliser à l’école
Sans grande surprise, on apprend que 91% des jeunes Québécois ont accès à une connexion Internet haute vitesse à la maison, que la moitié achètent sur Internet, que le Web occupe une place importante dans leurs stratégies de recherche d’emploi. Si vous doutiez encore de l’attrait du Web chez les jeunes, sachez aussi que 61% des garçons de 12 à 24 ans naviguent en moyenne 36 heures par semaine, ce qui est considérable.

L’école dans tout ça
Il en va pourtant autrement dans les écoles. D’après l’étude du CEFRIO, si 91% des étudiants utilisent un ordinateur pour réaliser leurs travaux à l’extérieur des cours, seulement 13% des élèves du secondaire se servent systématiquement d’un ordinateur en classe (le pourcentage est de 33 % au cégep et de 29 % à l’université).

« Une grande majorité de jeunes perçoivent qu’à peine quelques profs disposent des connaissances adéquates en TI pour les utiliser à l’école

Article intégral sur InfoBourg