Comment renforcer la compétitivité de la France ?

L’institut Montaigne a réalisé un rapport sur le sujet en mai 2011. Au premier abord, ce rapport ne prête pas à l’optimisme. Il pointe un retard significatif de la nation dans le secteur du numérique.

La France est la cinquième économie du monde en termes de PIB, mais elle est au vingtième rang du numérique. Elle a perdu 5 places en deux ans.

Quelques extraits :
« Il faut que la France saisisse sans tarder la chance du numérique, avant quʼelle ne sʼéloigne. Si nous adoptons une politique structurée, cʼest non seulement un moyen de créer rapidement des centaines de milliers dʼemplois (700 000 auraient déjà été créés en une dizaine dʼannée), mais aussi une clé pour traiter, ou tout au moins largement améliorer, les problèmes les plus criants de notre nation, tels que lʼéchec scolaire à lʼécole primaire – lʼun des plus élevés dʼEurope malgré des montants engagés très conséquents.

Lʼe-éducation, en Nouvelle-Zélande, ou en Inde, a fait preuve dʼune efficacité surprenante eu égard aux montants engagés. Dans le domaine de la protection sociale également, le coût des services de santé pourrait être largement réduit, si lʼon mettait en place des dispositifs pour avoir un vrai suivi médical, ou encore des systèmes de monitoring à distance, qui existent déjà, mais qui sont loin dʼêtre généralisés… »

« A terme, la France ne pourra pas conserver son rang de puissance économique si elle ne fait pas un effort important pour rattraper son retard dans le numérique. Investir dans ses diverses dimensions (systèmes d’information, infrastructures haut débit, technologies nouvelles, e-administration, éducation, etc.) est une condition sine qua non pour restaurer la compétitivité, créer de la richesse et des emplois et, enfin, réduire les déficits publics.  »

La synthèse du rapport de l’Institut Montaigne (PDF)

Le rapport complet (PDF)